Le café : meilleur ami des rédacteurs web ?


Bien-être, collaboration à distance / samedi, novembre 25th, 2017

A force de veiller la nuit et faire la course au timing, certains rédacteurs se retrouvent à consommer de la caféine en quantité abondante. Pensant que c’est juste mon cas, j’ai découvert qu’en fait, non. Afin de rester concentré malgré le sommeil, cette substance est la plus accessible pour rester dynamique et éveillé en période de travail intense. Quels sont les autres effets que cela pourrait causer ? Y-a-t-il des alternatives ? Nous allons voir ce que l’on peut en dire.

Le soir où tout a basculé

Lors d’une journée ordinaire, on ne se rend pas toujours compte du temps qui passe. Tout à coup, il fait nuit et on découvre que l’on n’a pas pu finir tout ce qui devait être fait. Alors on planifie sa soirée en conséquence. Sachant par avance que la nuit va être longue, on se met à préparer des petits amuse-gueules et… du café. Sans s’en rendre compte, au fil de la nuit, on s’aperçoit qu’on en est à notre septième grande tasse de café ! A noter qu’au départ, vous n’étiez pas forcément fan de cette boisson mais avec le temps, vous vous y êtes habitué et y avez même pris goût.

Les effets notables de la caféine

L’effet le plus connu de la caféine est la lutte contre le sommeil. Au bout d’un certain temps, la fatigue ne se fait plus sentir, laissant place à une étrange vivacité. Les avis divergent sur les bienfaits du café : certains disent qu’une tasse de café le matin est une source de bienfait pour toute la journée. D’autres affirment qu’il provoque de l’addiction et abime les dents. En tout cas, pour ma part, comme toute chose, l’excès a toujours un effet nuisible. Consommer du café, oui, mais avec modération (pourvu qu’elle soit dans le coin ! ).

Les alternatives qui s’offrent aux noctambules

Si le café n’est pas la bonne solution (pour vous) pour rattraper au mieux le travail en retard, mieux vaut faire appel à d’autres voies. Primo, se donner le temps de dormir. Au-delà d’un simple répit, un sommeil réparateur est une véritable source d’énergie renouvelée. Secundo, savoir dire non. Certes, on a besoin d’argent pour vivre. Cependant, se rendre malade à la tâche pour gagner de l’argent qui servira ensuite à recouvrer la santé défaillante, ce n’est pas vraiment un mélange idéal. Vu que l’argent obtenu pouvait servir à autre chose. Tertio, mieux organiser ses activités. On ne se lassera jamais de le dire, une bonne gestion du temps est l’assurance de l’accomplissement des tâches.

Laisser un commentaire