Les types de travailleurs à distance


collaboration à distance / vendredi, décembre 15th, 2017

En obtenant plus d’expériences, un collaborateur à distance gagne en notoriété et reçoit bien évidemment plus de contrats ou de marchés. Là, divers types de personnalité entrent en jeu : le solitaire qui préfère tout faire lui-même, l’associé qui fait appel à un « confrère » pour réaliser le surplus de tâches et lui donner sa part de prestation ou le « boss » qui rémunère d’autres personnes pour faire le travail. Cet article n’est nullement péjoratif mais relate une observation faîte et…une expérience vécue.

Le freelance par excellence : le solitaire

Il répond parfaitement à la définition de freelance. En effet, selon le Wiktionnaire, c’est une personne à son compte, travailleur indépendant, vendant ses services à un client, en particulier dans les métiers artistiques, journalistiques et informatiques. Ainsi, il a vocation à travailler seul. Il se cherche lui-même ses contrats, apprend par lui-même les compétences qu’il doit acquérir et supporte à lui seul la charge de travail.

L’aiguille dans une botte de foin : L’associé

Cette catégorie de collaborateur à distance est assez rare car la plupart du temps, les travailleurs à distance gardent jalousement les accords qu’ils ont pu obtenir. Cependant, afin de ne pas perdre un contrat pour cause de non respect des délais (chose qui est hyper-importante dans ce métier), certains téméraires se risquent à confier leur responsabilité à d’autres.

La version améliorée : le boss

Ici, la notion de client et de prestataire tendent à se confondre. Certes, la personne fraîchement devenue cliente engage d’autres personnes pour effectuer des travaux, mais elle est également prestataire d’une autre personne ou entité. C’est dans cette catégorie que se trouve la multitude de call-centers à Madagascar actuellement. En effet, par expérience, les employeurs de ces entreprises savent parfaitement où et comment dénicher des contrats. Cette expérience est telle qu’ils peuvent ériger légalement des entreprises.

Laisser un commentaire